top of page
  • Photo du rédacteurMissFleurs itinérante

Ma deuxième vie - 27

Dernière mise à jour : 10 avr. 2023

À 23 ans donc, changement de cap.

Le projet de vie qui m'avait animé jusque-là s'arrête. J'ai le sentiment, déjà, qu'il faut tout reconstruire. L'idée de l'avenir, mais aussi TOUT mon entourage amical, car j'ai coupé COURT avec plusieurs personnes, et me retrouve "à vide".


À la suite d'un stage à la basilique de Saint-Denis, je travaille l'été comme agent d'accueil dans des monuments gérés par le Centre des Monuments nationaux. AUPARAVANT, pendant 5 ans, mon job d'été consistait à distribuer le courrier dans le 18e arrondissement parisien. J'adorais, mais je VOULAIS changer, et faire quelque chose qui rejoigne mon projet professionnel : travailler dans l'étude et la mise en valeur du patrimoine... Je rejoins un cursus d'histoire de l'art, convaincue que pour travailler dans ce domaine, ce complément sera plus qu'utile.


Ma deuxième vie, c'est DONC celle-ci, lorsque, après un mémoire d'histoire de l'art consacré à la première association de sauvegarde du patrimoine parisien (Les Amis des Monuments parisiens, fondée en 1884), j'ai saisi l'opportunité d'un concours pour un poste de chargé(e) d'étude dans un institut de recherche (l'INHA, Institut national d'histoire de l'art, fraîchement créé).


Alors que l'histoire de l'art ne devait être qu'un complément d'étude, l'accès à ce POSTE (et la possibilité de financer mon premier LOYER) me fait bifurquer vers la recherche. Je réalise - c'était le deal - une thèse ("La construction d'une conscience patrimoniale parisienne à la fin du XIXe siècle") et passe quatre années très RICHES, sur les programmes de recherche de cet institut, entourée de jeunes chercheurs et chercheuses comme moi.


Après ce contrat, je réussis à poursuivre l'aventure en enchaînant des contrats et des MISSIONS en tant qu'historienne du patrimoine, notamment à la Ville de Paris, au musée d'Orsay, auprès d'un architecte des monuments historiques, au CNRS.


Parallèlement, un éditeur, que j'avais démarché pour trouver du travail, me propose de réaliser un LIVRE. J'en publierai deux, ainsi que le livre issu de ma thèse.


Pour finir, je CHOISIS de me mettre à mon compte, en auto-entreprise, pour être libre de m'organiser à ma guise et mener de front tous ces projets. Je suis reconnue dans mon domaine, et de plus en plus sollicitée ...


Posts récents

Voir tout

Komentarze


Précédent
Suivant
bottom of page