top of page
  • Photo du rédacteurMissFleurs itinérante

Le bilan - 221

Dernière mise à jour : 21 avr. 2023

Le bilan de cette expérience ?


L’annonce vendait beaucoup de rêve, j’ai connu beaucoup de frustration.

D’abord, celle de passer des journées à ranger les retours d’un précédent événement, et me demander à quoi cela servait d’être venue comme fleuriste.

Ensuite, celle de me retrouver en repos LE jour où tous les fleuristes étaient mobilisés sur de la confection intéressante, et d’avoir le sentiment de rater quelque chose qui là faisait sens.

Puis, la frustration de ne pas arriver à m’intégrer et de me sentir isolée, en particulier le jour du montage des compositions à Monaco.

Enfin, celle de ne pas arriver à produire des compositions qui correspondent d’emblée au style attendu (le jour du montage du décor pour le club de tennis, il fallait décorer une balançoire et ce que j’avais commencé par faire – attacher des jets de fleurs comme sur une arche – ne convenait pas du tout).

Et pour finir, celle de choisir de ne pas continuer l’aventure.


Pour autant, évidemment, j’étais très contente de voir enfin un événement et une décoration florale de cette envergure. Un mariage sur 3 jours, avec 6 salles ou lieux à décorer, c'était vraiment d'une ampleur inédite !


Si je venais de participer à un événement exceptionnel que tout fleuriste rêverait de voir un jour, j’ai eu du mal à lâcher ce paradoxe : en intégrant comme petite main l’équipe des fleuristes de cette grosse agence événementielle, j’avais approché de très près mon rêve, mais le fonctionnement de cette équipe ne me correspondait pas.


J'ai dû me résigner : interrompre sa vie, risquer sa santé, non merci.


En photo, le décor de la houppa, avec ses guirlandes de fleurs chromatiques





5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


Précédent
Suivant
bottom of page