top of page
  • Photo du rédacteurMissFleurs itinérante

Les fleurs - 36

Dernière mise à jour : 23 mai 2021

Fleuriste, donc, et après tout pourquoi pas ? Je précise que je n’avais vraiment aucune idée du métier, ni ce de secteur d’activité. Je n’étais pas de celles qui s’amusaient à confectionner des bouquets sur leur temps libre, ni qui suivaient les fleuristes en vogue sur les réseaux sociaux. J'étais complètement étrangère à ce milieu.

Par contre, j’avais toujours adoré les fleurs, depuis petite. Adolescente, ma chambre en était remplie - des fleurs en tissu, en bouquets et en guirlandes, des dessins qui tapissaient les murs, aux variétés parfaitement identifiables (comme j’ai regretté de ne plus savoir dessiner comme ça pour le CAP !) et représentant même l’intérieur d’une boutique, avec son agencement de pots et de bacs. Adulte, chaque été, j'en faisais pousser sur les rebords des fenêtres de mon appartement parisien.

Les fleurs faisaient d’une certaine façon partie de moi. Mais, si je pouvais m’extasier sur une rose de jardin, ça s’arrêtait là. Il n’avait jamais été envisagé, ni envisageable, que je sois fleuriste. Du reste, cela ne faisait absolument pas partie de mon champ de références.

Ce 29 décembre 2015 donc, en cherchant dans ma tête comment sortir de cette impasse, j’avais l’intime conviction qu'il fallait que je fasse quelque chose qui me fasse du bien. Sans penser concrètement à changer de métier ni au métier de fleuriste dont j’ignorais tout, j’avais commencé à regarder les formations en art floral sur Paris.




Posts récents

Voir tout

Comments


Précédent
Suivant
bottom of page