top of page
  • Photo du rédacteurMissFleurs itinérante

L'envers du décor - 74

Dernière mise à jour : 29 mars 2022


Pour finir sur ce premier stage dans un atelier événementiel haut de gamme... J'avais découvert Jardin de Matisse en voyant passer une annonce de recrutement pour constituer une équipe de fleuristes au Ritz (oui, le fameux palace parisien).

La constitution de cette équipe était gérée par la direction du Jardin de Matisse, car c'est elle qui avait remporté le marché. En plus de l'intérêt de faire un stage dans un atelier événementiel, je m'étais dit : une fois dans la place, ce sera plus facile de pouvoir postuler ou rejoindre l'équipe du Ritz, quand ma transition sera terminée.

J'ai déjà évoqué que, de toute façon, je n'avais pas la technique et l'autonomie suffisantes pour rejoindre pareille équipe. Il faut du niveau et des profils très confirmés pour intégrer un atelier événementiel haut de gamme. Mais ce qui m'a vraiment dissuadée, c'est l'envers du décor ... : un atelier au sous-sol (comme toutes les parties techniques du palace), dans une petite pièce sans lumière naturelle, des allées et venues souvent par les escaliers, à porter des vases et des arrangements très lourds, une ambiance apparemment difficile, les exigences dues au standing de l'hôtel (pression permanente) et le fait de ne pas vraiment pouvoir profiter de l'accès au palace (les compositions transitent par les femmes de chambre, elles ne sont jamais déposés en main propre par les fleuristes, donc ceux ci ne voient guère les intérieurs).

Or, point de recherche important dans cette reconversion : un équilibre quotidien. Points rédhibitoires : une petite pièce sans fenêtre en sous-sol, une pression permanente (toujours pour un salaire modeste).

Le Ritz, non merci.

18 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


Précédent
Suivant
bottom of page