top of page
  • Photo du rédacteurMissFleurs itinérante

Décision - 219

Dernière mise à jour : 21 avr. 2023

Le lendemain, c'est décidé : je vais arrêter. Décidée, en fait je ne le suis qu’à moitié.


Je sens que si j’étais restée un peu plus (mon engagement initial portait sur 15 jours), ça ce serait sûrement mieux passé. Je connaissais désormais les autres, le style attendu, la façon de fonctionner. Je me serais sentie moins isolée, ça aurait été plus fluide et j’aurais été plus efficace. Mais je sens qu’il vaut mieux arrêter.


Les horaires à rallonge (20h, 22h, 23h, 2h du mat’), la manutention, la fatigue, les charges lourdes des rolls… Je me résonne en me disant qu’il vaut mieux préserver ma santé, plutôt que de prendre le risque de me casser quelque chose. Je pense aussi à ces journées à ne faire que ranger, ce que j’aurai assurément fait toute la journée en revenant le mercredi.


Enfin, et surtout, l’absence totale de visibilité sur les horaires de la journée en cours, sur les horaires de la semaine, et sur les jours de congés, être informé la veille au soir tard (22 heures) du planning du lendemain tout comme d’un éventuel jour de repos, devoir rester disponible et prête à travailler tard en fin de journée, voire toute la soirée, amène le sentiment de devoir mettre sa vie entre parenthèses.

Plus exactement, de devoir interrompre - c’est le mot - complètement sa vie.


En photo, les capelines géantes en préparation, et leur présentation de la soirée, sur les tables des invités








8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


Précédent
Suivant
bottom of page