top of page
  • Photo du rédacteurMissFleurs itinérante

Saturation - 228

Dernière mise à jour : 22 mai 2023

Cette cohabitation ne dure qu’un mois, heureusement. Au bout de 3 semaines chez ma logeuse, je n’en peux vraiment plus.


De la télé et de l'enceinte, mais aussi des objets déco qui meublent la pièce où je vis - multiples chaises de jardin, statues de chien, léopard, angelot, poupées dans les vitrines, vélo d’appartement, vasque ... - et de tout ce qui compose la maison (chaises en plastiques fluo de la salle à manger, perroquet suspendu au lustre, le carrelage du sol, la cuisine si peu fonctionnelle, l’odeur de la salle de bain, le panier du chien et la cage du lapin dans la cuisine …).

« J'aime le BEAU, me dit-elle » ...


Même si ma logeuse a des aspects sympathiques, et que j’apprécie certains échanges, je me dis : « il faut vraiment que j’arrête les colocations chez-les-femmes-seules-qui-ne-travaillent-pas-et-passent-leurs-journées-avec -le-son-de-la-télé ».


Mais peut-on tout le temps choisir ?

Ici, je ne suis qu’à 5 mn à pied de la boutique (avantage imparable), la participation est modérée, et il y a un jardin. Je n'ai ni formalités (bail, caution) ni avance de loyer. Le peu d'autres offres concernait des studio étudiants près du centre-ville, absolument pas séduisants, plus chers et plus contraignants pour une location très courte durée.


Je sens, cependant, que je commence à toucher mes limites dans ce mode de vie choisi !


En photo, vues de ce qui a composé mon intérieur, pendant ce mois d'août 2022 ;



9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

댓글


Précédent
Suivant
bottom of page