top of page
  • Photo du rédacteurMissFleurs itinérante

Gaillon - 100

Dernière mise à jour : 10 avr. 2023

Pour ce séjour de 3 mois à Vernon, une mention spéciale pour Gaillon ! Un lieu que je me suis empressée de visiter, et qui, pour une ex-historienne de l'art, résonne comme une réminiscence à dimension mythique... Oui, car Gaillon, avec son château considéré comme un modèle de l'architecture Renaissance, c'est un nom qui revient souvent dans l'histoire de l'architecture et du patrimoine...

Petit détour par l'Histoire : en 1802, alors que le château était en cours de démolition et servait de carrière de pierres, des morceaux de son architecture extérieure - un portique, formé d'une superposition de larges arcades très finement sculptées, une galerie, et plusieurs autres éléments de décor - furent en effet démontés et récupérés pour le Musée des monuments français.

Ce musée, créé à partir des vestiges de monuments détruits depuis la Révolution, était situé à Paris à l'emplacement d'un couvent (le couvent des Petits-Augustins), près de la Seine. Le site deviendra l'École des Beaux-Arts à partir des années 1820 et les morceaux de décor du château furent intégrés dans les aménagements extérieurs de l'École.

Tout au long du XIXe siècle et après, « L'arc (de) Gaillon » - c'est ainsi qu'est désigné le portique dans tous les écrits, dessins et photographies - fut largement étudié, dessiné, photographié... (ci-dessous, un dessin du XIXe siècle, extrait d'un album dit "album Lenoir" conservé au musée du Louvre , et une carte postale ancienne montrant la cour de l'École des Beaux-Arts avec l'arc).




En 1975, le site du château de Gaillon, qui avait connu divers usages et modifications depuis la Révolution, fut racheté par l'État. D'importants travaux de réhabilitation y furent menés, encore en cours aujourd'hui, avec notamment la restitution du pavillon d'entrée et de sa toiture (vous reconnaîtrez sa silhouette sur les photos !). L'arc et la galerie y furent renvoyés et remontés à leur emplacement d'origine.

Quel plaisir pour moi de voir, en dilettante, ce complément d'histoire, en écho à toutes les images de cet "arc" croisées lors de mon activité d'historienne, et de profiter de ce lieu immense, ouvert, surplombant tout le plateau !



J'ai aussi beaucoup aimé la petite commune de Gaillon, avec l'agencement de ses ruelles et l'enchevêtrement de ses jolies maisons à colombage. Quelques images !



Posts récents

Voir tout

Comentários


Précédent
Suivant
bottom of page