top of page
  • Photo du rédacteurMissFleurs itinérante

Anecdote de colocation - 116

Dernière mise à jour : 10 avr. 2023

Une anecdote de colocation que je n’ai pas encore racontée.

Je vous ai parlé des mamies qui me traitaient de vieille fille, le nez devant leur télé allumée du soir au matin (je suis devenue totalement allergique au son de la télé), des colocs qui attendaient que je leur fasse la bise pour se dire bonjour au quotidien, de ceux maniaques de la propreté (mais ça tant mieux !) ...

Je ne vous ai pas parlé d'Esther, ma jeune colocataire de Bourges. Une sorte de caricature de la colocataire très sympa mais tellement énervante… Le genre de fille qui laisse son sac à dos (qui a traîné par terre dans la journée) sur la table de la salle à manger. Qui ne débarrasse pas ses couverts après ses repas (tout reste tel quel sur la table). Qui arrive et mets les pieds sous la table aux dîners préparés par les autres (sans proposer d’en préparer un à son tour) et qui s’exclame la bouche en cœur : « Tiens il reste de la tarte, je peux manger la part restante ? ».

Notre propriétaire et colocataire (nous vivions chez lui) l’avait prise un peu en pitié ; elle était étudiante et il s’était mis en tête qu’elle n’avait sans doute pas beaucoup d’argent… Si bien qu’il n’arrivait pas à fixer ses règles (chez lui), sur des choses aussi simples que instaurer une rotation pour la préparation des repas communs, faire sa vaisselle, ne pas laisser traîner toute la journée ses affaires sur la table de la salle à manger.

Lorsque la demoiselle a quitté la maison, avec trois énormes sacs de courses (qui n’étaient pas dans la cuisine, et qu’elle avait donc visiblement stockés dans sa chambre), je l’entends encore dire, presque hébété : « mais où est-ce qu’elle avait donc toute cette bouffe ?!? »

En ce qui me concerne, ce qui moi m’avait laissé stupéfaite, c’est lorsque, ne trouvant plus mes serviettes de toilette (utilisées) dans la salle de bain, cherchant partout et finissant par demande à la miss si ça ne lui disait par quelque chose, je la vois me les sortir de son sac, en disant : « j'ai besoin de beaucoup de serviettes pour la piscine » (on en avait 3 chacune, ce qui faisait 6….).


Celle-là, on ne me l’avait vraiment jamais faite !


En photo, le canal du Berry à Bourges pendant mon séjour (1ère destination de mon Tour), décembre 2020.




17 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


Précédent
Suivant
bottom of page