top of page
  • Photo du rédacteurMissFleurs itinérante

L'énergie du voyage - 118

3 mois par ci, par là... la durée a son sens. Pourquoi 3 mois ? De l'extérieur, on s'imagine peut-être des passages en coup de vent, avec de nombreux déménagements, quelque chose de trépidant et de fatiguant. Et pourtant non, ce n'est pas du tout comme ça que ça se passe...

En 3 mois, j'ai tout à fait, et même très largement, le temps de me poser. Passé le premier mois, j'ai déjà la sensation d'être bien ancrée dans ma destination, même installée dans mon cadre de vie. Au bout de 2 mois, j'ai souvent l'impression d'être déjà là depuis 4 mois, et que le temps est comme distendu.... c'est pourquoi, aujourd'hui, rester 6 mois quelque part me donne vraiment l'impression de m'enliser. Un ressenti du temps peut-être particulier vous diriez-vous !

Si, au début de mon tour, j'envisageais des immersions de 4 mois, et qu'il m'est arrivé, en fonction des opportunités professionnelles, de rester 9 mois et 6 mois quelque part, aujourd'hui : plus jamais. Maintenant, c'est 3 mois maximum. Des immersions de 2 mois même ne me dérangeraient pas, au contraire ça me stimulerait même encore plus ! Ce que je cherche en restant peu de temps ? Certainement l'énergie du voyage, celle que l'on a quand on bouge et que l'on n'est que de passage. Une énergie nourrie par les rencontres, les moments insolites, les paysages exotiques (si l'on entend que l'exotisme est une question de point de vue), et cette sensation d'être hors du temps ...


En photo, la plage des Tamarinas sur l'île de Sao Tome, un de mes voyages en 2014


10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


Précédent
Suivant
bottom of page